04/01/2014

LA FORET MAGIQUE D'HUELGOAT

09/09/2013

Magie au championnat des sonneurs - Gourin

télégramme.jpgAprès le concert inauguratif de la formation Hengoun Ha Kasadur, vendredi soir, le 57 e championnat de Bretagne de musique et de danse traditionnelles rentre dans le vif du sujet, ce samedi 7 septembre, à partir de 10 h, avec les championnats de musique et de danse.

Christian Le Corre, vice-président des sonneurs, a mis en place de nombreuses animations, à l'intérieur du château de Tronjoly. « Il y a quelques années, j'ai commencé avec une pièce, au rez-de-chaussée du château. Aujourd'hui, les animations occupent la totalité de l'édifice », explique-t-il.

Confection de costumes bretons traditionnels

Ainsi, au cours de ses pérégrinations, le visiteur pourra découvrir la couturière Karen Treguier, qui s'est mise au défi de confectionner, pendant le championnat, un costume breton tiré d'un tableau, datant de 1840, représentant une femme de Carhaix. Pour cela, elle a apporté une machine à coudre, datant de 1926, qu'elle a fait réparer le matin même par Iffic Cloarec, l'ancien président des Brug ar Menez, de Spézet, grand spécialiste du costume breton et des machines à coudre. « Il a réparé la courroie et m'a montré comment m'en servir. Je vais l'utiliser durant le week-end pour faire mon costume », déclare Karen, pas impressionnée par l'ampleur de la tâche.

Elle a également fabriqué, pour l'événement, une dizaine de musettes de sonneurs, en chanvre et en coton. Si elle n'y arrive pas, elle pourra bénéficier de la science du magicien enchanteur, Efflamm, qui présentera ses légendes agrémentées de sortilèges.

Un magicien celtique

Eflamm, magicien enchanteur, est tombé tout petit dans la marmite celtique. « Je suis issu de deux familles plongées depuis longtemps dans la culture bretonne. Très tôt, je me suis passionné pour l'Histoire de la Bretagne et des pays celtes, mais aussi pour leur univers légendaire. » Il s'est mis en tête de marier sa passion pour l'illusionnisme avec les contes et la musique celtiques, qui ont bercé son enfance, ce qu'il a appelé La magie celtique.

(Ouest-France 7/09/2013)

26/03/2013

MAGIE ET RELIGION : St Vincent de Paul

saint-vincent-de-paul-11.jpgJ'ai régulièrement évoqué  le fait que Saint Vincent de Paul aurait aussi utilisé l'illusionnisme comme approche avant d'évangéliser, comme pour mieux casser la glace. Voici la traduction d'un article proposé en 1969 par May Royer la revue du CEDAM (Cercle Espagnol des Arts Magiques) que l'historien de la magie Fanch Guillemin m'a aimablement traduite, après l'avoir retrouvé :

"Ordonné prêtre en 1600, Vincent est capturé un peu plus tard par des pirates barabaresques lors d'un voyage en mer de Marseille à Narbonne. Il est vendu comme esclave à Tunis, d'abord à un pêcheur, puis à un vieux magicien qui le prend en amitié et lui enseigne l'alchimie, la prestidigitation, la médecine et bien des choses encore inconnues des universités européennes.

Après le décès du bon magicien, Vincent est acheté par un rénégat français qu'il parvient à reconvertir et avec qui il s'enfuit en France.

A Avignon, Monseigneur Montorio, vice-légat du Vatican, le prend sous sa protection et l'invite à l'accompagner à Rome en 1608. Le vice-légat admirait surtout les récits de son séjour chez le savant musulman et s'intéressait aux jeux de prestidigitation que Vincent avait apris là-bas. Ce dernier lui enseigna à exécuter plusieurs tours et devint le maître en magie de son protecteur, dont les présentations de nouveautés d'illusionnisme et d'alchimie firent grand bruit devant les hauts personnages de Rome.

Dans une lettre, Vincent écrivait : "Je vis à l'ombre de Mgr Montorio qui me dispense l'honneur de m'apprécier, pour lui avoir enseigné de belles et curieuses choses apprises pendant ma captivité, comme : le miroir d'Alquimedes, un truc pour faire parler artificiellement un crâne, et mille autres curiosités mathématiques dont il est si jaloux, qu'il m'empêche de rencontrer d'autres gens de peur que je ne leur révèle mes secrets, et le prive de l'exclusivité de les présenter lui-même, comme il le fait en certaines occasions, à Sa Sainteté le Pape Paul V et à sa cour de cardinaux."

Ceci n'empêcha tout de même pas la curie pontificale de remarquer Vincent et de l'envoyer comme émissaire près du roi Henry IV, à Paris, en 1609."

18/02/2013

MILLE ANNI PASSI SUNT...

Retrouvez aussi l'univers enchanteur de Brocéliande sur www.magicien-bretagne.fr

31/01/2013

SAINT JEAN BOSCO, Patron des magiciens

 SAINT PATRON DES MAGICIENS.

 

Mais qui est ce fameux Jean Bosco, qui a été choisi par les magiciens pour Saint Patron de leur corporation ?
Sans vouloir aller dans le prosélytisme, je pense qu'il est important, ne serait-ce

que pour sa propre culture générale, d'en savoir un peu plus. Voilà un petit résumé de sa vie, mais si vous avez la moindre question... n'hésitez pas...

Jean Bosco, connu sous le nom de Don Bosco, est un prêtre italien qui a voué sa vie entière à l'éducation des jeunes enfants de milieux défavorisés.
Son caractère et ses bonnes manières lui donnent

une grande influence sur les enfants de son âge qu'il entraîne avec lui vers les divertissements (jonglage, acrobaties, prestidigitation...) et la prière. Doté d'une mémoire extraordinaire, il s'amuse à répéter à ses amis les sermons qu'il a entendus à l'église. Ce sont là les premiers signes de sa vocation apostolique.


Il ne peut faire d'études, sa famille étant trop pauvre, qu'avec l'aide de bienfaiteurs ou avec l'argent qu'il gagne en travaillant. Il est ordonné prêtre en 1841 et se consacre aux jeunes des quartiers pauvres et abandonnés, notamment aux jeunes ouvriers. On l'appelle Don Bosco.
Jean Bosco, ému par les misères corporelles et spirituelles de la jeunesse abandonnée, décide de réunir, tous les dimanches, quelques vagabonds qu'il instruit, moralise, fait prier, tout en leur procurant d'honnêtes distractions. Mais cette œuvre ne suffit pas à entretenir la vie chrétienn

e et corporelle de ces pauvres enfants délinquants. Jean Bosco, bien qu'il n'ait pas beaucoup d'argent, décide d'ouvrir un asile pour les plus déshérités.


À leur intention, il ouvre à ses frais, à Turin, l'Oratoire Saint-François-de-Sales, une sorte de foyer dont les activités vont sans cesse s'élargir (cours du soir en 1844, un foyer d'apprentis en 1847, une école secondaire et des camps de vacances (1840, cours professionnels et une collection de Lectures catholiques (1853), organisation des loisirs...).


Il est fondateur de maisons d'accueil pour étudiants, de foyers pour jeunes ouvriers, de séminaires pour vocations tardives... Son activité au service de la jeunesse des milieux populaires, les résultats qu'il obtient auprès d'elle dans les divers domaines de la formation générale, professionnelle, religieuse, ses recherches pédagogiques, sont bientôt connus à travers l'Europe où les fondations d'instituts se multiplient.


On lui a attribué des miracles, le don de lire dans les cœurs et de prédire l'avenir, ce qui explique en partie sa popularité immense et les triomphes qu'il remporte dans ses quêtes en France (1883) et en Espagne (1886). Mais on a, depuis lors, insisté sur ses qualités exceptionnelles d'éducateur. Il n'a guère laissé d'exposés didactiques (toutefois en 1876 il a écrit son Traité sur la méthode préventive en éducation), sa pédagogie se comprenant à partir de son action : il faisait de l'éducation une affaire de confiance affectueuse et vigilante qui devait s'exprimer dans la joie et il admettait dans ses groupements une liberté si étonnante pour l'époque qu'on l'a souvent passée sous silence. Une de ses maximes était : « Prévenir et non réprimer ».
Don Bosco est béatifié en 1929 puis canonisé par Pie XI le 1er avril 1934, jour de clôture de l'année sainte. En 1958, Pie XII le proclame patron des apprentis. Sa fête est fixée au 31 janvier.



Je recherche actuellement  des traces éventuelles permettant de savoir si les magiciens se sont appropriés Saint Jean Bosco pour en faire leur Saint Patron, ou si ce dernier a officiellement été déclaré comme tel par l'Eglise. Si vous avez des informations ou de la documentation sur Saint Jean Bosco, je suis donc preneur. Merci d'avance